Royal députée de La Rochelle ? « De petits arrangements entre amis »

24 octobre, 2011 Aucun commentaire »

Retrouvez si dessous ma réaction suite à l’annonce de la probable candidature de Ségolène Royal aux élections législatives (interview SudOuest):

Candidate à l’investiture pour l’UMP, Sally Chadjaa estime que Maxime Bono pourrait être le suppléant de Ségolène Royal. Un détail qui n’est pas neutre…

La 1ère circonscription de Charente-Maritime, qui comprend notamment la ville de La Rochelle, verra-t-elle s’affronter, aux prochaines législatives, une des ténors du Parti Socialiste et une toute jeune candidate de l’UMP de 33 ans? En l’occurrence Ségolène Royal contre Sally Chadjaa ?

Il y a tout lieu de le penser.

D’abord parce que Maxime Bono, le député sortant, a lui-même confirmé ce lundi, lors d’un tchat sur Sudouest.fr, qu’il ne se représenterait pas, et surtout confirmé aussi implicitement la candidature de Ségolène Royal pour lui succéder.

Une candidature dont a également eu vent Sally Chadjaa au point de se demander sur Twitter si Ségolène Royal ne serait pas sa prochaine adversaire.

Joint par Sudouest.fr ce lundi, Sally Chadjaa, qui est déjà conseillère municipale UMP de La Rochelle et conseillère régionale de Poitou-Charentes, a confirmé, de son côté, qu’elle était candidate à l’investiture sur cette première circonscription.

Et repris aussitôt la balle au bond en évoquant « de petits arrangements entre amis. »

« Maxime Bono pourrait très bien être le suppléant de Mme Royal, suppose-t-elle. Si la gauche gagne la présidentielle, Ségolène Royal est donnée ministrable. Si tel était le cas, Maxime Bono retrouverait automatiquement son siège de député. A la lueur de ce scénario, M. Bono ne prend pas trop de risque à laisser sa place. »

Surtout, elle pose déjà la question du non-cumul des mandats, à laquelle n’échappera pas la présidente de Poitou-Charente : « Ca va poser un problème à Mme Royal, souligne Sally Chadjaa. Que va telle faire ? Elle va devoir laisser la Région. Et après tout ce qu’elle a dit sur son investissement à la Région, c’est avoir peu de considération pour ses électeurs picto-charentais. »

Malgré tout, Sally Chadjaa, qui n’aura pas la confirmation de sa candidature avant décembre, s’attend à un combat difficile : « Mme Royal est une adversaire redoutable. Si nous nous affrontons toutes les deux, ça promet. »

« Ça ne sera pas plus facile, ni plus dur que face à Maxime Bono. La seule différence, c’est qu’avec Mme Royal, ce sera une campagne nationalisée. Il y aura beaucoup plus de médias. »

Conclusion de Sally Chadjaa : « J’ai tout à gagner avec une adversaire comme Mme Royal. Mais affronter une adversaire qui est dans le paysage politique depuis les années 80 va m’obliger à avoir un apprentissage accéléré. »

Source : SudOuest.fr

Articles suggérés

Les Commentaires sont fermés