Pourquoi j’ai manifesté dimanche

14 janvier, 2013 1 commentaire »

Je tiens à préciser à tous ceux qui traitent les personnes présentes à la manifestation (souvent des familles entières) d’homophobes, qu’ils sachent que les mots ont un sens et que les français se souviendront longtemps de leur intolérance et de leur sectarisme vis à vis de ceux qui pensent différemment.  Car je crois au droit à la différence et je combattrai toujours l’égalitarisme que veut nous imposer le PS et ses alliés dans notre pays!

Il est faut de croire que le mariage suffit à sceller l’amour pour l’éternité. Ce n’est pas seulement parce que l’on s’aime que l’on se marie car bien des couples s’aiment sans être mariés.

Le mariage est l’acte officiel et solennel qui institue entre deux époux une communauté de patrimoine et de renommée appelée famille, dont le but est de constituer de façon durable un cadre de vie commun aux parents et aux enfants pour leur éducation. Qu’il soit civil ou religieux, le mariage protège la famille dans son ensemble et en particulier les enfants.

Aujourd’hui, force est de constater qu’il subsiste encore des inégalités dans les droits sociaux et patrimoniaux entre couples hétérosexuels et de même sexe (pension de réversion, titularité du bail, succession…) et il apparaît juste de les corriger en améliorant le pacs ou en créant l’union civile pour tous.

Mais pour ce qui est de la famille et donc de l’intérêt de l’enfant, la France a signé et ratifié la Convention internationale des droits de l’enfant en 1990. Le Comité des droits de l’enfant de l’ONU a chargé le Défenseur des droits de « veiller à ce que les conséquences des lois pour les enfants soient soigneusement prises en considération du stade de leur élaboration à celui de leur mise en œuvre ».  L’Intérêt supérieur de l’enfant est une notion juridique introduite par la Convention internationale qui précise : « dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu’elles soient le fait d’institutions de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l’intérêt supérieur de l’enfant doit être une considération primordiale ».

La procédure suivie pour l’élaboration du projet de loi dit « mariage pour tous » présente à cet égard une évidente lacune. En effet, l’étude d’impact qui accompagne le projet ignore totalement la Convention internationale des droits de l’enfant. Pas une page, pas une ligne ne lui est consacrée (voir Audition de Dominique Baudis, Défenseur des droits sur le projet de loi ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe à la Commission des Lois de l’Assemblée nationale le Jeudi 13 décembre 2012).

Je comprends l’attente des couples de même sexe dont l’un élève un enfant et souhaiterait que l’autre soit reconnu comme second parent, mais l’adoption ne réglera pas ce problème d’autorité parentale dans la majorité de ces situations existantes. Car c’est finalement de cela dont il est question, exercer conjointement l’autorité parentale dont le non parent est privé. Si l’on veut parler d’égalité entre couples hétérosexuels et de même sexe, il faut alors légiférer sur le statut de beaux-parents ou créer un statut de co-parent, comme le suggère François Fillon dans sa lettre ouverte à François Hollande.

Mais le Gouvernement reste sourd à toute explication sur les incertitudes juridiques que ce projet de loi fait peser sur les enfants et certains préfèrent stigmatiser les personnes opposées à ce projet en les qualifiant d’homophobes pour éviter tout débat. On nous prive ainsi d’Etats généraux de la famille qui auraient pu s’effectuer dans un climat dépassionné…

Pour cela et parce que le droit de l’enfant doit primer sur le droit à l’enfant, j’irai manifester dimanche, sachant que j’apporte d’autres solutions qui sont toutes aussi légitimes et qui méritent autant d’être discutées que les arguments contenus dans ce projet de loi dont l’exposé des motifs est clair : « le présent projet de loi ouvre le droit au mariage de personnes de même sexe et, par voie de conséquence, l’accès à la parenté à ces couples, via le mécanisme de l’adoption. »

Articles suggérés

Un Commentaire

  1. hibou17 20 janvier 2013 at 9 h 01 min - Reply

    Plutôt en accord avec votre position raisonnée quant au « mariage pour tous » qui vous démarque des excès de la droite de votre parti.
    Circonstances atténuantes accordées pour les quatre fautes d’orthographe, eu égard à votre emploi du temps 😉

Laisser un commentaire