Il faut que cela cesse maintenant !

26 novembre, 2012 Aucun commentaire »

Le 18 novembre dernier, plus de 175.000 adhérents de notre parti ont pris la peine de voter pour élire une nouvelle équipe dirigeante à la tête de l’UMP. Ces hommes et femmes qui se sont déplacés, l’ont fait dans un seul but : avoir une opposition forte face à cette gauche hégémonique pour la reconquête de nos territoires et l’avenir de la France !

Cette élections ne s’inscrit pas dans une pré-élection présidentielle, mais bien dans une élection de parti politique pour nous reconstruire et préparer toutes les futures batailles électorales pour faire gagner nos valeurs et nos  propositions pour l’avenir des Enfants de France.

Malheureusement, une semaine après le vote, il règne la plus grande confusion alimentée matin, midi et soir sur les chaînes d’information en continu et les réseaux sociaux… Nos statuts et nos instances n’étaient pas préparés à une telle élection et les déclarations des uns et des autres donnent une mauvaise image de notre famille politique. De plus, les conflits entre 2 camps et de fait, 2 personnalités, ne reflètent pas la réalité du terrain où il n’y a pas de fracture entre les adhérents.

Nous travaillons tous ensemble et les pro-Copé et  pro-Fillon sont avant tout pro-UMP !

Aussi, adhérents, militants, élus et sympathisants, souffrons de cette situation que nous subissons. Nous souffrons pour notre parti comme on souffre quand une famille se déchire et que tout le monde assiste à ce désolant spectacle. Nous souffrons que cet élan démocratique au sein de notre parti, cette belle mobilisation, soit gâché par des conflits de personnalités !

Nous vous demandons instamment de respecter vos valeurs, les valeurs du parti, de respecter vos engagements et de respecter les militants !

C’est un cri du cœur, un cri de la raison et un cri d’espoir, l’espoir que notre famille politique reste unie et rassemblée face à nos adversaires toujours plus nombreux : Il faut que cela cesse maintenant ! Chaque jour qui passe est un jour perdu pour l’UMP, chaque jour qui passe est un jour gagné pour le PS, le FN ou l’UDI, trop heureux de nos divisions montrées au grand jour.

Inspirons-nous de Nicolas Sarkozy à qui nous avons toutes et tous fait une promesse, le soir du 6 mai 2012 : « protéger l’unité de la famille, quoi qu’il advienne ».

Articles suggérés

Laisser un commentaire