Dernier round de la primaire : audience et décadence.

13 octobre, 2011 Aucun commentaire »

Le dernier débat télé de la primaire du PS sonne la fin de la recrée. Tout du moins, c’est ce que je souhaite.

Hier soir, sur France 2, Hollande et Aubry se sont adonnés a leur exercice préféré : donner des coups avec des gants en cotton. Déballage d’adjectifs epithetes sur la gauche (molle, dure, solide). Embourbement dans un débat technocratique qui oscillait entre le cours magistral de l’ENA et le grand oral de Sciences Po.

Derrière un florilège de mesures annoncées sonne la démagogie dans sa forme la plus explicite. Mais il faut reconnaître qu’Aubry a été plus concrète, elle assume la gauche et veut rassembler autour de l’idéologie portée par le parti, ce qui semblait moins évident pour Hollande qui se positionne dans un courant de centre droit « mou ».

Pas très clair sur le non cumul des mandats, sur le financement des retraites et des postes qu’il veut réintroduire dans la nébuleuse Education Nationale, on a pu voir un François Hollande qui est resté flou et théorique. Et comme l’a soulevé Martine Aubry ce matin sur RTL « si c’est flou, c’est qu’il y a un loup ».

Malgré tout, il faut reconnaître que l’émission a rassemblé 5,8 millions de téléspectateurs pour 22,2% de parts de marché, derrière Mentalist (9 millions de telespectateurs) une de mes série américaines préférées. Les deux candidats nous ont aussi offert un jeu de jambes exceptionnel en ayant des mots doux pour leurs ex-concurrents et notamment pour Ségolène Royal. Arnaud Montebourg quant a lui, a été au centre des discussions, bien que ses propositions sur la demondialisation ne soient pas reprises…

Hier soir le dernier round de la primaire PS a montre que l’unité à gauche pour 2012 sera très probablement un oxymore. Et le moins que l’on puisse accorder est que ces deux candidats sont très gauches.

Articles suggérés

Les Commentaires sont fermés